Cam torride avec une femme

Femme sexy & nue en cam

Je retrouve une vieille amie et l’encule

Vicki (ce n’est pas son vrai nom) et moi sommes allés à l’école ensemble, de l’école primaire au lycée. Nous étions toutes les deux en internat, elle a été élevée dans l’industrie du spectacle et elle continue à se produire dans le monde entier et est extrêmement talentueuse. J’ai grandi dans une ferme et c’est probablement pour cela que nos parents nous ont envoyés en pensionnat, j’adorais ça et j’étais folle de sport, mais Vicki faisait toujours des plans pour s’enfuir de l’école et elle l’a fait une fois, c’était tellement excitant pour tous à l’école que quelqu’un s’est enfui, de toute façon pour ses péchés elle a été renvoyée à l’école et punie et ils ont gardé un œil sur cette « fugueuse ». J’ai toujours eu le béguin pour Vicki, je pense que beaucoup de mecs l’ont eu, peut-être même un ou deux professeurs. Ce dont je me souviens de Vicki, c’est de ses seins, ils étaient beaux et gros, c’était une grande excitation pour moi et pour la plupart des autres gars, et elle le savait et utilisait cet atout pour nous taquiner, de toute façon, il ne s’est jamais rien passé à l’école dont je me souvienne, à part le fait que j’ai fantasmé sur elle. Nous avons fini l’école et commencé nos carrières respectives, nous avions perdu le contact pendant 40 ans, elle avait déménagé en Europe et je suis resté en Afrique, grâce à la technologie moderne nous avons réussi à établir le contact après toutes ces années, c’était génial. Nos deux vies ont changé et nous nous sommes retrouvées toutes les deux célibataires, moi en Afrique et Vicki en Europe, à 10 000 km l’une de l’autre. Eh bien, cela n’allait pas nous empêcher de nous revoir, des plans ont été faits et OUI, nous nous retrouvons après toutes ces années, c’était fantastique. Eh bien, laissez-moi vous parler de cette femme géniale….. Vicki mesure environ 1,80 m, a une silhouette proportionnelle (38B-24-36), de longs cheveux châtain foncé, des yeux marrons et un visage de lutin. Elle est toujours bien soignée, sent très bon et s’est toujours bien habillée, mais jamais flamboyante. Elle a toujours été un peu dure avec moi, surtout à l’école et quand nous avons grandi.
Depuis que nous nous sommes contactés, nous avons régulièrement discuté et essayé de rattraper le retard accumulé au cours des 40 dernières années. Après quelques mois, certaines discussions semblent prendre une tournure sexuelle, que j’ai toujours initiée, et elle me rendait la pareille, ce que nous appréciions tous les deux, c’est certain. Nous avons toujours eu des badinages spirituels lorsque nous nous parlions et, en général, nous frisions le sexuel. Finalement, le moment est arrivé où elle est venue en Afrique pour rendre visite à sa famille et à ses amis et j’ai été incluse dans cette visite, j’étais tellement excitée. Je me suis arrangé pour la prendre à l’aéroport quand elle est arrivée, nous nous sommes juste embrassés pendant 5 minutes, j’ai ensuite emmené Vicki dans sa famille et nous nous sommes arrangés pour nous rencontrer le week-end. J’ai invité Vicki chez moi ; je vis dans un domaine de vie sauvage, avec du petit gibier qui erre dans le domaine, Vicki aimait les animaux. Après quelques verres et un après-midi de détente, Vicki était pleine de sourires et m’a dit qu’elle nous préparerait le dîner. J’ai fait une blague et j’ai dit que tout ce que nous mangeons, elle a souri et m’a donné un petit sourire par-dessus l’épaule. Je lui ai dit que tu es mon invité, et que nous allons dîner dans un restaurant chic, déjà réservé, j’ai dit que tu peux faire le petit déjeuner. Elle m’a dit de lui laisser une heure. Bien sûr, j’ai commencé à m’intéresser à la façon dont la nuit allait se dérouler. J’ai donc couru prendre une douche, je me suis changé et j’ai attendu. Quand Vicki est sortie de sa chambre, wow ! !! Elle portait une jupe, un pull et était toute maquillée, avec du rouge à lèvres et tout le tralala. Elle était magnifique, j’ai dit « Mon Dieu, tu es superbe ! », alors nous sommes allés dîner ensemble. Le soir, elle s’est excusée pour aller aux toilettes, quand elle est revenue, elle était toute souriante et m’a envoyé un WhatsApp en me disant « Je ne porte pas de culotte » J’étais comme un lapin sur une plaque chauffante, et je suis devenue instantanément excitée. J’ai demandé la facture et je l’ai réglée. Alors, de retour dans la voiture et en direction de ma maison, elle m’a dit qu’elle avait passé un moment merveilleux, Vicki m’a exposé sa chatte 2 ou 3 fois, j’avais hâte de la sucer. Elle m’a demandé : « Tu sais ce que je veux ce soir, n’est-ce pas ? » J’ai répondu, avec un sourire sur mon visage « pas sûr chérie dis-moi » elle a immédiatement répondu « Je veux jouer avec ta bite ! » en riant…

Elle m’a regardé dans les yeux et m’a dit : « En fait, oui, je veux jouer avec ta bite et je veux que tu me baises comme je l’ai toujours voulu » Eh bien, dire que j’ai été surpris serait un euphémisme. Je n’ai jamais entendu Vicki parler comme ça, nous étions tous les deux très excités et maintenant ma bite a commencé à se dresser.
Une fois dans la maison, je lui ai pris la main et tout en la regardant dans les yeux, je l’ai embrassée fermement sur les lèvres. Nous avons commencé doucement, puis la faim a progressé, comme si nous voulions tous les deux nous glisser l’un dans l’autre. J’ai pris son cul à deux mains et l’ai ramassée pendant que nous nous embrassions. Je l’ai accompagnée jusqu’à ma chambre et nous nous sommes effondrés sur le lit. Elle m’a repoussé et m’a dit qu’elle voulait s’assurer que c’était ce que je voulais. Fallait-il qu’elle demande ? Elle s’est alors levée et m’a dit qu’elle voulait que je la voie nue et que je devrais m’asseoir là et la regarder. Qui étais-je pour me disputer à ce moment-là ?
Elle a commencé par se frotter lentement le corps et à tourner doucement en se frottant. Elle a commencé par les hanches, puis s’est dirigée vers les seins et s’est ensuite penchée vers les cuisses et les chevilles. C’était très érotique et souple. Elle a ensuite enlevé son pull et a commencé à défaire les boutons de la taille de sa jupe. Elle a fait tomber la jupe sur le sol et s’est tenue devant moi en soutien-gorge, sans culotte, et avec des nylons hauts sur les cuisses. Je lui ai demandé quand elle avait commencé à porter des bas de cuisse ? Elle m’a répondu qu’elle les avait, que quelqu’un les lui avait achetés et qu’elle ne les avait JAMAIS sortis du sac. Elle s’est dit que ce soir serait le bon moment ! J’ai été épaté ! Elle a continué à se balancer, puis elle a dégrafé son soutien-gorge en me tournant le dos. Elle a fait tomber le soutien-gorge et s’est frotté les tétons de façon taquine. Elle a regardé par-dessus son épaule et s’est ensuite retournée, complètement nue.
La vue était impressionnante. Je ne l’avais jamais vue nue, le plus proche était un maillot de bain une pièce au lycée. Elle se tenait là, bien plus que des seins en bonnet B, avec de beaux mamelons foncés et une petite touffe de poils pubiens au-dessus de la vulve. Je lui ai demandé si elle se rasait pour moi, et elle m’a répondu qu’elle se rasait depuis un certain temps, que c’était plus agréable quand elle utilisait son vibromasseur. Elle a souri et a dit qu’elle devait apprendre à faire les choses par elle-même en caressant légèrement ses poils pubiens. Elle a mis un doigt dans sa bouche avec un sourire boudeur, puis elle est entrée dans son vagin avec son doigt. Elle a retiré son doigt et me l’a tendu pour que je le goûte. C’était délicieux. Je l’ai attrapée et elle a reculé et m’a dit : « Pas encore, je veux te montrer encore plus ». Elle m’a tendu la main et m’a fait signe de me lever. Ma bite me faisait mal à l’intérieur du pantalon et ma bosse a grandi. Elle me tapota l’entrejambe et me dit « Maintenant, je vais m’asseoir et te regarder te mettre à poil ». Elle s’assit sur le lit, les jambes écartées, et massa doucement son monticule au début de mon spectacle. J’ai déboutonné ma chemise lentement comme celle de Chippendale, et j’ai senti que je n’étais pas trop sexy, mais j’ai pris mon temps. J’ai laissé ma chemise, déboutonnée et lui ai tourné le dos, j’ai défait ma ceinture et l’ai retirée de mon pantalon d’un seul coup. En fait, elle s’est coincée à mi-chemin et nous avons tous les deux ri. J’ai défait mon pantalon et il est tombé sur le sol. Je me suis retourné et ma « tente » poussait dans mon caleçon et une tache humide s’est formée à l’endroit où ma bite s’efforçait de sortir. D’un seul coup, j’ai baissé mon caleçon et ma bite a jailli, laissant échapper une petite goutte de prépuce par la fente. J’ai touché la goutte et je l’ai tendue pour qu’elle la goûte. Elle s’est penchée vers l’avant, a écarté ses lèvres rouges et a léché le prépuce de mon doigt, puis a aspiré mon doigt jusqu’à la jointure dans sa bouche. Je me suis penché et j’ai bercé son visage dans mes mains. Elle s’est levée et nous avons commencé à nous embrasser alors qu’elle se tenait debout.

Nous sommes restés là pendant un moment à nous embrasser et à nous caresser lorsque je l’ai guidée vers le lit. Je l’ai embrassée sur les joues, je suis allé jusqu’à son cou, puis jusqu’à ses seins. J’ai léché chaque mamelon et je les ai sucés avec intensité. Elle a émis un petit gémissement et j’ai donné un coup de langue à ses tétons. Ma langue et mes lèvres sont descendues le long de son ventre jusqu’à son pubis. J’ai respiré l’arôme capiteux de sa féminité excitée et j’ai léché son buisson taillé et j’ai mis ma langue autour de sa chatte. Elle s’est allongée sur le lit et a écarté les jambes, comme elle l’a fait, ses lèvres scintillantes se sont écartées et j’ai pu voir que son clitoris était déjà en érection, me suppliant de l’embrasser et de le taquiner avec ma langue. J’ai fait des cercles autour de son clitoris avec ma langue, en sondant doucement le capuchon. J’ai léché les bords de sa chatte, puis j’ai doucement aspiré chaque lèvre dans ma bouche pendant que mon nez frottait sur son clitoris. Je suis entré dans sa chatte avec ma langue et je l’ai baisée doucement avec ma langue, en entrant et en sortant en goûtant ses sucreries. J’ai mouillé mon doigt et j’ai sondé sa chatte alors que mes lèvres et ma langue se mettaient à sucer doucement puis plus fort sur son buzzer de joie en érection. Je l’ai regardée et j’ai remarqué qu’elle avait la tête en arrière, qu’elle se pinçait les tétons et que sa respiration devenait très lourde. J’ai trouvé son point G avec mes doigts en le caressant, en suçant son clitoris comme une petite bite. Elle était de plus en plus mouillée et, alors que mon sondage devenait de plus en plus rapide, elle a commencé à gicler et à me mouiller le visage avec ses jus piquants. Lorsque son orgasme s’est calmé, elle m’a repoussé, mais elle a saisi ma main et m’a dit que c’était mon tour.
Elle m’a poussé sur le lit pendant qu’elle, agenouillée entre mes jambes, me disait de me détendre et de profiter du fait qu’elle léchait la tête de ma bite en goûtant l’humidité qu’elle faisait couler de moi. Puis elle a fait glisser ses lèvres rouges sur la tête et dans sa bouche chaude. Elle a lentement retiré ma viande de sa bouche et m’a dit que j’étais plus grand que tous les mecs avec qui elle avait été (je ne crois pas). Elle m’a dit qu’elle voulait l’enfoncer dans sa gorge, mais qu’elle avait peur que cela la bâillonne. J’ai dit « embrassons-nous » et j’ai dit « pourquoi ne pas faire ça ensemble », elle était d’accord avec ça, alors je me suis allongé et elle a enjambé mon visage et m’a remis sa chatte mouillée sur le visage. Elle a alors commencé à prendre ma bite dans sa gorge, lentement mais sûrement elle en a reçu la majeure partie. J’ai entendu son bâillon un peu, mais c’était un soldat. Elle a continué et moi aussi. Plus elle s’enfonçait, plus sa chatte se faisait lécher et sucer. J’étais sur le point d’éjaculer, alors j’ai commencé à penser à d’autres choses, comme la rotation des pneus…. C’est drôle, mais efficace. Je lui ai frotté les épaules et lui ai léché les cuisses pour l’éloigner de ma bite. Finalement, elle a compris l’allusion et m’a quitté. Je ne voulais pas encore jouir, car je mets du temps à m’en remettre. Elle a rampé jusqu’à mon visage et a léché tout le sperme de mon visage ; nous avons continué à nous embrasser, je l’ai tirée sur moi et elle a chevauché ma bite, plaçant la tête entre ses cuisses ; elle s’est assise dessus. Elle a poussé un grand soupir lorsque ma bite a disparu dans sa chatte trempée. Quand elle a touché le fond, elle m’a fait un grand sourire et m’a donné un regard de soulagement. Elle a commencé à rebondir sur mon pénis et j’ai senti une petite flaque se former sur mes poils pubiens à cause de son éjaculation. Sa chatte serrée sur ma bite me rapprochait du point de non-retour, et moi, elle a vite compris. Elle a bercé mes joues et m’a dit qu’elle ne voulait pas que je jouisse en elle, elle voulait m’achever dans sa bouche. Je lui ai dit que ce serait très bientôt à cause de sa chaleur. Elle s’est glissée et m’a dit de me glisser sur le lit et de la regarder m’achever.
Lentement, elle a glissé ses lèvres le long de ma bite, tout en me pressant les couilles d’une main et en soulevant le manche de l’autre. Il n’a pas fallu longtemps pour que mon sperme lui remplisse la bouche. En pulsant dans sa bouche, elle a retiré ma bite, petit à petit, jusqu’à ce que le bout soit juste entre ses lèvres rouges. Quand j’étais complètement vidé, elle m’a regardé en souriant et a avalé. Elle a léché ses lèvres et s’est approchée de moi en rampant, en posant sa tête sur mon épaule et en embrassant mon cou. Nous nous sommes embrassés pendant un moment, en nous prélassant dans la lueur d’un grand orgasme.

Je l’ai remerciée pour les meilleurs rapports sexuels que j’ai jamais eus. Et elle m’a dit qu’elle aurait aimé ne pas avoir attendu si longtemps pour le faire. Elle m’a ensuite demandé quand nous pourrions le refaire et je lui ai répondu demain matin. Elle m’a souri et m’a dit que ce serait génial. Nous avons bavardé un moment sur le lit et nous nous sommes endormis. Vers 23h45, elle m’a réveillé et m’a suggéré de prendre une douche. J’étais tout reposé et prêt à recommencer. Nous avons pris une douche, nous nous sommes savonnés et avons joué ensemble. En nous rinçant, j’ai fait particulièrement attention à son cul et à sa chatte. Je les ai tous les deux bien langui. Cela a duré un moment et nous avons baisé dans la douche jusqu’à ce que nous revenions tous les deux. Après nous être rincés, nous avons réalisé qu’il était tard et qu’il nous fallait notre sommeil de beauté, puisque nous avons tous les deux la cinquantaine.
Tôt le matin, je me suis levée pour nous préparer le petit déjeuner, pendant que mon ange dormait et écoutait tous les bruits d’animaux sauvages. J’ai fini par appeler Vicki pour qu’elle me rejoigne pour le petit-déjeuner, elle est arrivée dans son peignoir en exposant ses beaux seins, nous avons profité de la vue et de la beauté de la vie sauvage. Quand nous avons eu fini, elle m’a regardé et m’a dit que j’étais toujours excité…..

enculer une femme mature

© Copyright 2019 http://www.sexechope.com/ - Tous droits réservés